Explorer la
Plateforme Rabbit Monoclonal Antibody
Les anticorps monoclonaux de lapin présentent naturellement de hautes affinités et spécificités ainsi que la capacité de lier une très grande diversité d’épitopes. Ils constituent ainsi une classe de réactifs à très haute valeur ajoutée pour des applications en recherche et dans le domaine du diagnostic :

  • Détection de petites molécules (haptènes) et molécules non protéiques
  • Développement d’immunoessais requérant une limite de détection très basse
  • Détection de modifications post-traductionnelles (phosphorylation, acétylation, etc.)
  • Utilisation optimale en Immunohistochimie / Immunofluorescence (bruit de fond réduit)
  • Détection d’antigènes dans des échantillons murins


Haute Spécificité

Les lapins possèdent naturellement un très large répertoire de lymphocytes B. Cette diversité est principalement liée aux boucles CDR3 des anticorps exceptionnellement longs en comparaison aux autres animaux.

La combinaison d’une réponse immunitaire naturellement forte et d’un criblage haut débit par Phage Display permet la sélection d’anticorps de haute spécificité. Ces anticorps sont optimaux pour la détection de :

  • Petites molécules (toxines, polluants, hormones, drogues, etc.)
  • Cibles non-protéiques (lipides, carbohydrates, etc.)
  • Modifications post-traductionnelles (phosphorylation, acetylation, etc.)
  • Sites de mutation

Haute Affinité

Grâce à leur large répertoire de lymphocytes B et à un système de maturation d’affinité particulièrement efficace, les lapins génèrent fréquemment des anticorps ayant une affinité 10 à 100 fois plus élevée comparativement aux anticorps murins.

Les constantes d’affinité (KD) sont typiquement de l’ordre du nanomolaire (10-9 M) et peuvent atteindre le picomolaire (10-12 M).

Ainsi, les anticorps de lapins permettent d’obtenir un ratio « signal/bruit de fond » plus élevé en comparaison avec des anticorps monoclonaux de souris, à concentration équivalente.

Diversité des épitopes

Les anticorps développés chez le lapin reconnaissent en général une plus large diversité d’épitopes que ceux développés chez la souris.

En particulier, grâce à l’éloignement phylogénétique entre le lapin (Lagomorpha) et l’Homme, les cibles humaines sont souvent plus immunogéniques chez le lapin que chez les souris.

Ainsi, le système immunitaire du lapin présente différents avantages :

  • Faible immuno-dominance : la réponse immunitaire est dirigée contre des épitopes variés
  • Répertoire de cellules B plus large
Dans la plupart des cas, la reconnaissance de nouveaux épitopes est observée.




Phase
Préliminaire





Immunisation &
Construction de banques

Immunisation & Construction de banques



BIOTEM propose différentes stratégies optimisées pour le développement d’immunogènes / antigènes ainsi que des protocoles d’immunisations de lapin à façon.

Des animaux exempts d’organisme pathogène spécifique (EOPS) sont immunisés et une analyse extensive des sérums (ELISA, analyse d’affinité, etc.) est réalisée. Des méthodologies adaptées sont développées afin de s’assurer que la réponse immunitaire appropriée a été atteinte.

BIOTEM sélectionne ensuite le(s) meilleur(s) lapin(s) afin de construire une banque hyper-immune hautement focalisée sur l’antigène.

La combinaison d’une réponse naturelle forte et de la construction de banques représentatives est cruciale pour sélectionner des anticorps de haute affinité possédant un large « epitope coverage ».

Focus sur les « Haptènes  »



Les petits composants chimiques (haptènes) ne sont naturellement pas immunogéniques. Ils doivent donc être couplés à une protéine porteuse afin d’induire une forte réponse immunitaire. La stratégie de couplage des haptènes (orientation de l’haptène, caractéristiques du « linker » et le ratio haptène:protéine porteuse) influence grandement la qualité des anticorps développés.

BIOTEM dispose d’une unité de chimie dédiée à la conception et au développement de conjugués haptène-protéine porteuse :

  • Synthèse
  • Fonctionnalisation
  • Couplage

Notre expertise permet le développement d’immunogènes optimisés pour la génération d’anticorps de haute affinité et spécificité.

Phage Display &
Caractérisation des scFv

L’étape de criblage par Phage Display a pour objectif d’isoler les anticorps d’intérêt par un processus d’enrichissement et de criblage haut débit appelé « panning » (cf. schéma de droite).

Comparativement aux technologies classiques de criblage d’hybridomes, le Phage Display permet l’analyse et la sélection d’un plus grand nombre de candidats.

Selon les projets et la nature des réponses immunitaires, BIOTEM implémente la stratégie de criblage la plus pertinente selon différents formats :

  • Panning direct
  • Panning compétitif
  • Panning soustractif

Les candidats scFv isolés à l’issue du criblage sont séquencés avant d’être produits et caractérisés sur la base de leur réactivité, spécificité et affinité.

Reformatage &
Production

En fonction des spécificités de chaque projet, BIOTEM propose différentes options pour la production des candidats en cellules de Mammifère :

  • Format scFv ou immunoglobuline entière (différents isotypes possibles)
  • Protocole de purification à façon
  • Production de lots à petite et grande échelle
  • Préparation « low endotoxin »
  • Contrôle Qualité
  • Un large éventail de contrôles qualité des anticorps est disponible :
  • Détermination de la concentration
  • Analyse de la pureté
  • Détermination des constantes d’affinité
  • Analyse d’endotoxines
  • Agrégation et oligomérisation (AUC, DLS & SEC-HPLC)
  • Stabilité (DSC & Dichroisme circulaire)
  • Autres contrôles qualité possibles sur demande